:: Dossiers condifentiels :: Présentations :: Acceptées Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Kang So Mi ft JinSoul [LOONA]

avatar
Kang So Mi
I have dreams ✸
Date d'inscription : 10/05/2018
Messages : 32
Won : 291
Date de naissance : 03/06/1998
Localisation : Gangnam
Voir le profil de l'utilisateur
Jeu 10 Mai - 18:34






Life goes on
Kang So Mi
Qui suis-je ?

Salut toi, moi c'est Kang So Mi et il y a 20 ans j'ai embelli le monde en arrivant à Séoul, le 3 juin 1998. Je suis hétérosexuelle et ce jusqu'à nouvel ordre et si tu veux tout savoir, je suis célibataire. Petite anecdote : il paraît que je ressemble à Jeong Jin Sol. Oh et avant que j'oublie : ceux qui font partie du groupe Dreamer sont les plus beaux.




Faisons une véritable présentation digne de ce nom.



Ce qui est très important de savoir de So Mi est qu'elle est renfermée sur elle-même. Ce n'est pas dans son habitude d'ouvrir son coeur et sa pensée à tout le monde. Elle préfère de loin écouter les autres plutôt que de parler d'elle-même. Disons que So Mi s'exprime également mal, donc lorsqu'elle essait de s'expliquer concernant un comportement, elle n'arrive pas à le dire concrètement sans tourné autour du pot. Par exemple, si elle est jalouse, elle ne dira pas directement. Elle parlera plutôt avec son corps. Elle n'aime tout simplement pas dire à voix haute ce qu'elle pense ou ce qu'elle ressent, elle trouve que celà paraît comme si la personne veut de l'attention, ce qu'elle ne veut pas faire paraître.

Dû à son histoire, elle a développé de l'anxiété. Elle dort parfois mal, voir même qu'elle peut passé une nuit blanche sans qu'elle puisse dormir. On peut dire qu'elle est insomniaque depuis l'accident. De plus, son anxiété se reflète sur sa vie en général, ce qui lui cause souvent des problème. Par exemple, elle s'imaginera que ses amis ne veulent plus d'elle si elle les voient parler ensemble souvent et qu'elles semblent être différente avec elle. Ses pensées vont trop loin et elle s'imagine toujours le pire. So Mi est très doué niveau imagination, ce qui ne l'aide pas à resté focusé sur la réalité du moment. Elle pense trop loin.



Attention, ça va parler de moi


Du jour au lendemain, tout risque de basculé. Je me rappel de cette journée comme si c'était hier. J'avais 9 ans, quand ce drame est arrivé. Pas très âgée, mais j'ai vite compris que ce jour allait complètement changé ma vie. Je me rappel de tout, en détail. Aujourd'hui, j'en garde deux cicatrices permanentes: une maladie respiratoire appelé Amiantose et une peur du feu. Laissez-moi vous raconté mon histoire qui a fait de moi ce que je suis aujourd'hui.

- Cette sentation de chaleur sur tout mon corps, l'épaisse fumée noir qui me faisait toussée, la vision troublée, je me rappel que j'étais assise dans mon lit à entendre ma mère crier. Pour ma part, j'essayais tant bien que mal de sortir de ma chambre, mais la poignée de ma porte était trop chaude pour que je puisse la tournée. Je ne pouvais plus sortir, prisonnière dans ma propre chambre que je croyais sécuritaire. Paniquant, je regardais ma fenêtre et décida de l'ouvrir. Un courant d'aire attira davantage la fumée à l'intérieur. Me rappelant d'un évènement semblable dans un film, je me penchais, me positionnant à quattre pattes pour éviter d'inhaler l'épaisse fumée noir. J'entendais ma mère et mon frère à l'extérieur, criant à mon père de ne pas y retourner. Il venait me chercher. Je l'entendais de l'autre côté de la porte. Le sol commençait à être chaud. D'un coup de pied, la porte fut défoncé. Encore une fois, la fumée entra en coup de vent et commença à m'étouffer. Je ne voyais plus très claire. J'aurais préféré ne pas voir ce qu'il allait se passer.

J'entendais les sirènes à l'extérieur. Les pompiers étaient-là. Mon père était devant moi. Je n'étais pas seule, mais j'aurais préféré l'être. Dès que mon père me pris dans ses bras, le sol s'ouvrit sous nous et on tomba dans le salon enflammé. Tous les deux au sol, on se regardait dans les yeux. Il me sourit et se leva. J'avais une jambe cassé alors que lui, il avait une jambe fracturé et un bras brûlé. Il n'hésita pas à venir me prendre dans ses bras, mais une planche du plafond se détacha. Il eut le temps de me jeter parterre, le plus loin possible pour qu'il soit le seul à recevoir la planche. Cette fois, il ne se relèvera pas. Il était prisonnier et inconscient. Sa peau brûlait sous la flamme de la planche. J'ai voulu crier, mais je n'arrivais plus à respirer. Je perdis conscience une minute après avoir vu mon père dans cet état...

--L'hôpital--

Je me réveillais à l'hôpital, une jambe et un bras dans le plâtre. Tout le monde me parlait doucement. Je comprenais que trop bien ce qu'il se déroulait. On m'annonça que j'avais été inconsciente depuis plus de 5 jours. Je demandais à voir mon père et on m'expliqua, tout doucement, qu'il ne s'était pas réveillé et qu'il ne se réveillerait peut-être jamais. Je me leva alors de mon lit avec l'aide des infirmières et alla à la chambre de mon père. Je lui serrais sa main bandé. Il ressemblait à une momie de la tête aux pieds. Mes yeux remplient de larme, je lui disait merci et lui dit de lâcher prise, qu'il pouvait partir en paix. Le moniteur cardiaque s'arrêta lentement et je compris qu'il attendait ma visite pour enfin partir en paix.

--Aujourd'hui--

Aujourd'hui, je prends les choses positivement. Mon super héro est mon père. Grâce à lui, notre famille est vivante. C'est mon ange gardien. Il m'aide dans ma vie, je le sais et je le ressens. Je suis une femme forte aujourd'hui et j'ai dans l'intention de le rendre fière de moi, car je sais qu'il m'observe de là-haut.

J'ai une maladie appelé l'amiantose. Elle s'est développé au courrant des années dû à cet incident à la maison. Je dois faire attention à ne pas trop m'épuiser physiquement, sinon je dois utiliser l’oxygène sur ordonnance. J'ai souvent été admise à l'hôpital pour que l'on m'ouvre les voies respiratoires. C'est presque devenu quotidien. J'y suis habitué. Mais rien ne m'empêche de faire mes activités favorites. Je dois simplement faire attention. Je m'essoufle plus rapidement que la normale et quand je suis enrhumé ou grippé, je dois faire attention, car je risque de manqué d'oxygène à tout moment. J'ai de la médications sous ordonnance, mais ma maladie ne se guérrira jamais. Je risque d'en mourrir si je manque d'oxygène dans mon sang et dans mon cerveau. C'est pourquoi quand je commence à trop chercher mon air au point de perdre conscience, je dois directement aller à l'hôpital.

D'ailleurs, j'ai des pertes d'appétits et de la difficulté à dormir... C'est pas très amusant tout ça, mais bon. Au moins, je suis en vie. Par contre, la tristesse est belle et bien présente. Malgré mon sourire se cache ce vide. J'étais la fille à papa après tout. Même si mon frère prend soin de nous et que ma mère fréquente un nouvel homme, je ne peux tout simplement pas oublié cet incident cauchemardesque qui m'empêche souvent de dormir.

Derrière l'écran, c'est qui ?
Salut ! T'es un petit curieux, je sais, tu veux tout savoir sur moi. Alors, moi c'est Maylee et j'ai 25 ans ans. Je viens de Québec. Je suis dispo 5/7 pour RP. Et la question à un million, comment j'ai connu le forum ? Grâce à moi.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dramarama :: Dossiers condifentiels :: Présentations :: Acceptées-
Sauter vers: